Blogue

Compréhension de texte difficile, diverses habiletés en jeu

 

Quand un élève éprouve des difficultés de compréhension de texte, il existe rarement une cause unique à ces difficultés. En effet, décoder les mots ne suffit pas. Il faut se faire une image mentale de ce qu’on lit. Mais que faut-il faire exactement pour se créer cette image mentale?

 

 

Identification des mots

 

Source: azcoloriage

Décoder, identifier, comprendre :

  • Décoder les lettres pour identifier les mots est l’habileté de base à développer pour pouvoir comprendre un texte.
  • Typiquement, les élèves éprouvant des difficultés en identification de mots (ex : dyslexie) dédieront toutes leurs ressources mentales à essayer de déchiffrer ce qu’ils lisent.
  • Il reste ainsi peu de ressources pour réfléchir à la signification des mots lus, mettre en lien les différents mots et réfléchir au sens global de la phrase.
  • C’est comme si vous étiez en mesure de décoder les mots d’une langue étrangère sans la comprendre.

 

D’ailleurs, comment pouvez-vous garder en mémoire tout un paragraphe lorsque décoder deux mots vous a pris beaucoup de temps? Un enfant prenant du temps à décoder aura plus de difficulté à retenir toute l’information en mémoire.

 

 

Faire des liens et…des inférences

 

Nécessité de l’imagerie mentale:

  • Il s’agit de mettre en lien les différentes informations pour se former une image mentale complète, riche et cohérente de ce qu’on vient de lire.

    Source: Blog Hop’Toys

  • D’abord, il faut mettre en lien l’information lue en ce moment avec celle qu’on a lue dans les phrases et paragraphes précédents.
  • Cela nous permet de créer bien plus qu’une image mentale, mais plutôt un film mental au fur et à mesure qu’on lit.

 

Toutefois, pour bien comprendre ce qui se passe, relier entre elles seulement les informations lues dans le texte ne suffit pas. Voici un exercice:

 

IL ENFILA SA COMBINAISON, PLAÇA SES LUNETTES SUR SON VISAGE ET ATTACHA FERMEMENT SON HARNAIS. PUIS, IL S’APPROCHA DU BORD DE L’APPAREIL, TOURNA SA TÊTE VERS LE PILOTE, LE SALUA ET SAUTA DANS LE VIDE.

 

Qu’est-ce qui vous a permis de déduire qu’il s’agissait d’un parachutiste, puisque cela n’a pas été écrit explicitement dans le texte? Certains mots et expressions clés comme combinaison, harnais,  pilote et sauta dans le vide vous ont automatiquement fait penser au parachutisme.

 

source: slideshare

Relier les informations écrites aux connaissances personnelles:

  •  En d’autres termes, dans l’énoncé précédent, vous avez mis en lien l’information lue du texte avec vos propres connaissances générales sur le monde pour vous créer une image complète de la scène décrite.
  • Certains enfants peuvent avoir, pour diverses raisons, des connaissances sur le monde  (connaissances antérieures) limitées.
  • Ainsi, un enfant aura beau décoder avec facilité et se souvenir de toute l’information lue, s’il ne sait pas ce qu’est le parachutisme, il ne sera pas à mesure de comprendre le petit texte ci-haut.
  • L’exemple précédent présente aussi très bien la question des inférences : c’est la capacité de déduire une information nouvelle (non mentionnée explicitement dans le texte) en faisant des liens entre les différentes informations du texte mais aussi avec nos propres connaissances antérieures.
  • Pour les enfants avec difficultés langagières, réaliser des inférences représente souvent  une difficulté. Le grand défi de certains élèves est de savoir que tout n’est pas dit dans le texte, et qu’il faut déduire à partir des indices donnés.

 

 

Respecter la ponctuation

 

  • Certains élèves ne s’arrêtent pas aux points qui finissent les phrases. Ils lisent d’un trait tout un paragraphe sans avoir pu s’arrêter pour traiter l’information contenue dans une phrase.

 

  • Difficile de ne pas faire autre chose que du pur décodage dans ce cas-là, surtout si on ajoute les autres difficultés mentionnées plus haut. Il est donc important de s’arrêter à chaque phrase pour bien réfléchir à ce qu’on a lu.

 

  • Mais ce n’est pas tout, respecter les pauses représentées par les virgules est important pour comprendre la signification de ce qu’on lit. Par exemple, ces deux phrases signifient deux choses différentes, grâce à la virgule :

Tu manges, Fido?

vs.

Tu manges Fido?

 

 

Que faire pour aider un enfant en difficultés

 

Améliorer la fluidité de la lecture

  • Un suivi ciblé en orthophonie est souvent nécessaire

 

Enrichir les connaissances antérieures de l’élève :

  • Visionner des documentaires et des films éducatifs est pertinent,
  • Visiter des musées, des parcs nationaux, des jardins botaniques/zoologiques, des bibliothèques,
  • Naviguer sur le Web avec la supervision d’un adulte.

 

Enrichir le vocabulaire :

  • Nous n’en avons pas parlé mais rencontrer un mot inconnu dans un texte est moins intimidant et pose moins de difficulté que lorsque le texte est composé à 50% de mots qu’on ne connaît pas.

 

Lire un texte avec l’élève :

  • L’encourager à prendre une pause aux points et virgules.
  • L’amener à réfléchir et visualiser ce qu’il vient de lire.
  • Surligner les mots-clés au besoin.
  • Encourager le jeune à prédire ce qu’il va lire dans les prochaines lignes.
  • Ne pas hésiter, une fois le texte lu, à discuter de manière ouverte du texte (lancer un débat, demander une opinion avec justification) pour pousser l’élève à réfléchir davantage au texte et faire des liens avec son propre vécu ou ses propres réflexions sur le sujet.

 

 

Dès que vous jugez que les difficultés sont importantes, ne pas hésiter à consulter en orthophonie pour une évaluation et un suivi au besoin.

 

CLINIQUE EVOLUTION